Header Ads

Le Collectif Place aux Jeunes est "une ouverture vers les jeunes du quartier"

Monique est membre du Comité Place aux Jeunes. Elle nous explique pourquoi et comment elle a rejoint le Collectif.



Monique habite une cité du 12e arrondissement de Paris. Sur la place où elle habite (place Maurice de Fontenay), les nuisances sonores liées aux jeunes attisent la colère des riverains.

"Aux assemblées générales de co propriétaires, dès qu'on parlait des jeunes on s'engueulait, très fort", explique-t-elle. "On s'engueulait sur la question des jeunes sur cette place et du bruit. A tel point que j'ai quitté l'assemblée générale.

Je ne supporte pas le bruit, mais je ne supportais pas non plus la haine qu'ils pouvaient avoir vis-à-vis des jeunes. Je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose.





Il y a eu des conférences organisées par les jeunes à l'association Aligre, donc j'y suis allée. J'ai vu que les jeunes étaient contents qu'on se parle. Je crois qu'ils étaient contents de savoir que tous les habitants n'étaient pas contre eux.

J'ai rejoins le collectif après les conférences. Pour moi c'était un moyen de poursuivre le dialogue. Je n'ai pas d'enfant, je n'ai pas de contact spontanément avec les jeunes.

Donc là j'ai toutes sortes d'informations de ce qui se passe vraiment, en dehors de ce que je peux entendre de ma fenêtre.

Ces histoires avec la police, par exemple, je trouve ça absolument inacceptable. Pour moi c'est une ouverture vers les jeunes du quartier".


Aucun commentaire

Fourni par Blogger.